Le Contrat Local d’Accompagnement à la Scolarité : CLAS

Définition du Contrat Local d’Accompagnement à la Scolarité

Le CLAS est un dispositif gouvernemental créé en 2000 qui favorise l’épanouissement de l’enfant et la réussite dans sa scolarité .Une équipe d’accompagnateurs propose un temps et un lieu où il trouvera appui, valorisation, découvertes et accès à diverses activités.

Le CLAS permet à l’enfant d’apprendre à apprendre, s’organiser, éveiller sa curiosité, devenir autonome.
Le CLAS permet au parent de mieux comprendre le système scolaire, faciliter le dialogue avec les enseignants, faciliter le suivi de la scolarité de l’enfant.

Téléchargez la charte Parents Enfants

La Charte nationale de l’accompagnement à la scolarité a été publiée en 2001

La charte de l’accompagnement à la scolarité :
Téléchargez la charte

Les circulaires de référence :

Circulaire n° 2000-341 du 22 juin 2000 relative à la mise en place d’un dispositif unique d’accompagnement à la scolarité : le contrat local d’accompagnement scolaire
Circulaire DGAS/2B n° 2001-295 du 26 juin 2001 relative à la mise en œuvre de la politique d’accompagnement à la scolarité pour l’année scolaire 2001-2002
Circulaire interministérielle N° DGCS/SD2C/DGESCO/SCCIV/2011/220 du 8 juin 2011 relative à la mise en œuvre de la politique d’accompagnement à la scolarité pour l’année scolaire 2011-2012La circulaire.

Les objectifs du CLAS

On désigne par «accompagnement à la scolarité» l’ensemble des actions visant à offrir, aux côtés de l’Ecole, l’appui et les ressources dont les enfants ont besoin pour réussir à l’Ecole, appui qu’ils ne trouvent pas toujours dans leur environnement familial et social.

Ces actions, qui ont lieu en dehors des temps de l’Ecole, sont centrées sur l’aide aux devoirs et les apports culturels nécessaires à la réussite scolaire. Ces deux champs d’intervention, complémentaires, à vocation éducative, contribuent à l’épanouissement personnel de l’élèveet à de meilleures chances de succès à l’Ecole.

L’accompagnement à la scolarité reconnaît le rôle central de l’Ecole. Il se propose, par des stratégies diversifiées :
  • d’aider les jeunes, en utilisant les technologies de l’information et de la communication notamment, à acquérir des méthodes, des approches, des relations susceptibles de faciliter l’accès au savoir
  • d’élargir les centres d’intérêt des enfants et adolescents, de promouvoir leur apprentissage de la citoyenneté par une ouverture sur les ressources culturelles, sociales et économiques de la ville ou de l’environnement proche
  • de valoriser leurs acquis afin de renforcer leur autonomie personnelle et leur capacité de vie collective, notamment par la pratique de l’entraide et l’encouragement du tutorat entre les jeunes
  • d’accompagner les parents dans le suivi de la scolarité des enfants

PRINCIPES FONDAMENTAUX

Les actions développées dans le cadre de l’accompagnement à la scolarité s’adressent aux enfants et aux jeunes scolarisés, de l’école élémentaire au lycée.
Les enfants nouvellement arrivés en France peuvent être soutenus dans leur scolarité par ces actions. Elles visent également à accompagner les parents dans le suivi de la scolarité de leurs enfants.

Elles s’exercent dans un cadre laïc, non-prosélyte, qui assure la mixité des garçons et des filles.
Les sites géographiques éligibles sur le département sont, en priorité, les communes inscrites en Politique de la ville et les réseaux d’éducation prioritaires où les jeunes ne bénéficient pas, dans leur environnement proche, des conditions optimales de réussite scolaire. Toutefois une attention particulière sera portée aux projets issus des zones rurales.

Ces actions se déroulent en dehors des temps scolaires. Elles sont distinctes de celles que l’Ecole met en œuvre pour les élèves en difficulté, et de celles qui ont lieu dans le cadre des nouveaux rythmes éducatifs. Centrées sur l’aide aux apprentissages et l’ouverture culturelle, elles mettent en œuvre des méthodologies qui favorisent la confiance en soi et le dépassement du sentiment d’échec.

Ouvertes à tous sur la base du principe de la gratuité (ou de la nature symbolique de la participation demandée) elles contribuent à l’égalité des chances par le dépassement des déterminismes socio-culturels.

OBJECTIFS OPERATIONNELS

Par des stratégies diversifiées et une pédagogie du détour, l’accompagnement à la scolarité a pour objectifs :
  • d’aider les enfants et les jeunes à acquérir des méthodes, à utiliser des approches susceptibles de faciliter l’accès aux savoirs ; de redonner un sens à leur scolarité, de renforcer la confiance des enfants et des jeunes dans leur capacité à réussir ;
  • d’élargir leurs centres d’intérêt et de valoriser leurs acquis ; d’encourager le goût de la lecture et des activités culturelles et scientifiques, l’envie d’apprendre et le plaisir de découvrir ;
  • d’accompagner les parents dans le suivi de la scolarité de leurs enfants, en accordant une attention particulière aux familles migrantes.
La lutte contre l’illettrisme peut prendre la forme, pour les plus jeunes, d’activités complémentaires à l’apprentissage de la lecture s’appuyant sur une approche ludique avec des supports variés et attractifs.

AXES FONDAMENTAUX

L’entrée (ou le maintien) dans le dispositif est conditionné à la mise en cohérence des axes fondamentaux de l’accompagnement à la scolarité :
1.1. L’aide aux jeunes
L’organisation de l’aide aux apprentissages a pour enjeux de proposer un cadre propice au travail et d’aider l’enfant ou le jeune à se construire un savoir-faire, à acquérir des méthodes, des approches, des relations susceptibles de faciliter l’accès au savoir (par le biais des technologies de l’information et de la communication).
1.2. Elargir les centres d’intérêts
Au moyen d’une ouverture culturelle :
  • Montage de projets culturels (ateliers d’expression artistiques…), scientifiques ou sportifs : l’enjeu est de faire découvrir à l’enfant de nouveaux objets de connaissance ou d’expérimentation, de renforcer ses moyens d’expression, de lui faire vivre des expériences gratifiantes.
  • Sorties culturelles (accès aux lieux d’histoire et de culture) ou à vocation d’appropriation de l’espace urbain (bibliothèques municipales, institutions, entreprises…) : l’enjeu est de promouvoir l’apprentissage de la citoyenneté par une ouverture sur les ressources culturelles, sociales et économiques du quartier ou de l’arrondissement.
1.3. L’accompagnement des parents
L’adhésion des enfants et de leurs familles aux actions conduites est indispensable pour favoriser leur participation tout au long de l’année. Le projet devra préciser notamment comment la famille est informée et associée au travail des enfants.

Il s’agit de renforcer l’implication des parents dans leur rôle éducatif au regard de la scolarité de leur enfant.

A partir d’une reconnaissance de principe des capacités éducatives des parents et en veillant à ce qu’ils soient considérés comme de réels partenaires, l’accompagnateur à la scolarité aide les parents à exercer le mieux possible leur rôle de parents d’élèves.

Pour cela, 2 types d’actions sont à organiser par l’accompagnateur :
  • un travail personnalisé avec les parents (écoute, information, dialogue) : il leur fournit des informations, des repères, des savoir-faire pour qu’ils assurent le suivi scolaire de leur(s) enfant(s),
  • un travail collectif associant les parents : il développe des actions d’échanges, d’informations et de formations entre les parents. Il crée de l’interactivité entre « école » et « famille », notamment en suscitant des échanges et des collaborations qui responsabilisent les parents.
1.4. La collaboration avec les établissements scolaires
L’accompagnement à la scolarité s’organise autour de la reprise et de la consolidation d’apprentissages scolaires mais ne peut en aucun cas s’y limiter. Il ne s’agit pas non plus de soutien scolaire, celui-ci étant de la compétence des enseignants sur le temps scolaire ou dans le cadre de l’accompagnement éducatif mis en place par l’Education Nationale.

Des liens de collaboration et de coopération sont à mettre en place entre l’enseignant (ou les équipes des établissements scolaires) et l’accompagnateur à la scolarité pour :
  • assurer la continuité de l’acte éducatif et la cohérence entre les activités scolaires et les actions d’accompagnement ce qui implique des liaisons avec les enseignants.
  • adapter l’offre d’accompagnement à la scolarité aux demandes et aux besoins locaux,
  • construire une dynamique d’accompagnement éducatif suscitant des échanges entre les différents protagonistes : l’enfant, l’accompagnateur, les enseignants, les parents, les acteurs éducatifs locaux.
1.5. Le recrutement des intervenants
Le profil des intervenants doit être en relation avec les objectifs. Il est préconisé de recourir à des intervenants de niveau Bac + 2. Les responsables doivent faciliter la participation des accompagnateurs recrutés aux actions de formation, locales ou centralisées, conçues à cet effet.

L’Appel à projets

L’appel à projets est annuel.
Il est diffusé en mai chaque année pour l’année scolaire à venir Sous l’égide de la DDCS, le comité départemental se réunit fin juin début juillet.

Il est composé de représentants des services de l’état (DDCS, Education Nationale) et de la CAF.
*

le CLAS dans le département

En 2017/2018, 94 porteurs ont été retenus, ce qui représente 334 groupes financés Vous trouverez ci-après la liste des CLAS agrées pour 2017/2018

Liste des CLAS 2017 2018 :
Téléchargez la liste
Remontées d’activités 2016/2017 :
Chaque année les porteurs saisissent leurs données d’activités en ligne via un outil piloté par la CNAF

Vous trouverez ci-après la synthèse pour l’année scolaire 2016/2017
Téléchargez la synthèse


le réseau des coordonnateurs du CLAS

Un réseau de coordonnateurs est en place depuis septembre 2017. Il a pour vocation de :
  • Faire réseau, favoriser les échanges et l’interconnaissance
  • Partager les constats
  • Clarifier les attentes formulées par les divers publics concernés ( parents et jeunes) et les partenaires de l’action (école)
  • Les mettre en cohérence avec les objectifs attendus des CLAS en référence à la charte
Les objectifs du réseau à plus long terme sont les suivants :
  • Renforcer les compétences des acteurs du CLAS (soutien, mutualisation, partage de pratiques inspirantes…)
  • Création d’outils facilitant les pratiques des porteurs (suivi, évaluation, recueil des attentes.)
  • A moyen terme, identifier des pistes de formation à mettre en œuvre.
Vous trouverez ci-après les comptes rendus des dernières rencontres :
Septembre 2017
Mars 2018
Juin 2018

  •  
  •  
  •  
  •  
  •