Pour recueillir les besoins des parents prioritaires, qui cherchent un mode d’accueil pour leurs jeunes enfants,  la branche Famille de la Sécurité Sociale a mis en place une plateforme nationale:  sur le site monenfant.fr / Covid-19

Celle-ci recense aussi, auprès des gestionnaires des établissements d’accueil de la petite enfance, l’offre collective/individuelle disponible par commune.

1- Recueil de l’offre d’accueil disponible et des demandes de places en crèches.

  • Pour les gestionnaires de structures, un questionnaire est à compléter en ligne, bannière Covid-19, rubrique “Je suis un professionnel”.
  • Pour les parents prioritaires, un questionnaire est à compléter en ligne, bannière Covid-19, rubrique “Je suis un parent”.

Les informations ainsi recueillies via le site monenfant.fr/Covid-19, facilitent la recherche d’un mode d’accueil collectif ou individuel, adapté à la situation familiale et professionnelle, des parents prioritaires. Chaque famille est contactée rapidement (envoi d’un courriel), après avoir enregistré une demande de place d’accueil.

La base de données (offres d’accueil et demandes de places d’accueil) est consultable uniquement, par les services de la Préfecture, du Conseil départemental et de la CAF, dans le cadre d’une coordination départementale.

D’autre part, un fichier dédié aux structures petite enfance ouvertes, géré par la Direction Enfance, Santé, Famille du Conseil Départemental, est transmis régulièrement, aux Cadres de Santé des centres PMI, qui le diffusent aux Coordinatrices/Responsables enfance, des communes et des intercommunalités.

 

2- Bilan intermédiaire : suivi quantitatif de l’offre d’accueil disponible et de la demande des places en crèches .

  • 7 offres d’accueil disponibles, complétées par les gestionnaires des structures petite enfance ouvertes (40 places proposées),
  • 32 offres d’accueil proposées par les Assistants Maternels (nombre de places précisées uniquement pour 21 annonces, soit 48 places disponibles),
  • 67 demandes de places d’accueil : 51 demandes de places en accueil collectif ont été satisfaites (76 %), aucun retour de la part de 16 familles.

La recherche coordonnée a permis d’apporter une réponse concrète à plus des 3/4 des demandes formulées initialement.